Il y a du bisphénol dans les conserves

Attention aux soupes alimentaires en conserve : les boîtes dans lesquelles elles sont contenues sont enrobées, en effet, d’un composé chimique, le bisphénol A (bpa) qui peut s’infiltrer dans les aliments, et donc se retrouver dans l’organisme, avec d’éventuels risques pour la santé. Ce problème a été mis en lumière par une étude menée sur 75 volontaires, publiée dans le « Jornal of the American Medical Association »

En effet, les recherches ont montré que le bisphénol A était rapidement ingéré et se retrouvait en grande quantité dans les urines des personnes examinées. En Europe, ce composé a été interdit dans les biberons, mais il est toujours utilisé dans les canettes pour prévenir la rouille et garder les aliments frais. De même qu’il peut être contenu dans des bouteilles et des canettes de boissons gazeuses.

« Nous savions que les boissons stockées dans des bouteilles en plastique dur – explique Jenny Carwile, coordinatrice de l’étude – pouvaient augmenter la quantité de BPA dans le corps, mais maintenant nous avons montré que même les aliments en conserve en contiennent, ce qui suscite davantage d’inquiétudes compte tenu de sa utilisation large « .

Dans l’étude, les chercheurs ont demandé aux volontaires, divisés en deux groupes, de manger une soupe de légumes frais et un légume en conserve une fois par jour pendant cinq jours. Après un week-end de congé, les groupes se sont inversés. Des tests effectués sur leurs urines ont révélé la présence de BPA dans 77 % des prélèvements après avoir mangé des soupes fraîches et dans 100 % de ceux prélevés après avoir mangé des soupes en conserve.

Manger une soupe en conserve par jour augmente la quantité de bisphénol jusqu’à 20 fois. La concentration moyenne détectée était de 1,1 microgrammes/L après avoir mangé la soupe fraîche contre 20,8 microgrammes/L pour celle en conserve.