Il manque de la chaleur dans notre temps

L’engrais minéral utilisé dans l’agriculture conventionnelle stimule les processus sclérosants et évacue la chaleur de notre corps. Les aliments issus de ces procédés, produits industriellement et stockés dans des réfrigérateurs et des congélateurs, ont un effet néfaste sur la gestion de la chaleur humaine. Le manque de lumière et les forces de la chaleur endommagent gravement non seulement la constitution physique de l’être humain, mais aussi sa faculté spirituelle et de l’âme.

Aujourd’hui, une compréhension plus large et plus ouverte est nécessaire dans ce contexte que d’habitude. Nous tous, consommateurs en général, pouvons et devons, dans nos achats quotidiens, développer une responsabilité orientée vers la qualité des aliments et appliquer des choix conscients.

Bien qu’elle ne soit pas valorisée, comme il se doit, dans la préparation des aliments, l’huile d’olive joue un rôle fondamental dans la gestion de la chaleur humaine. Souvent, et à tort, la consommation de graisses, de beurre et d’huile d’olive est associée aux maladies et au surpoids. Sa consommation dans la juste mesure et en qualité est non seulement bénéfique pour la santé au niveau physique, mais également génératrice de chaleur au niveau des sentiments et des pensées.

L’olivier

L’huile d’olive est un aliment particulièrement précieux. Dans les temps anciens, les hommes croyaient que l’huile était sacré. Il était utilisé dans les sacrifices, dans les lampes, dans la guérison et dans les rituels religieux. C’était une source de lumière dans le noir de l’hiver !

A Olival, avec la lumière et la luminosité qui traversent les arbres, il règne une sorte d’ambiance de fête. Van Gogh peint ce dynamisme de la lumière et de l’éclat, de l’argent et de l’or, dans son œuvre « Olival » en juin 1889.

Toutes les plantes à graines contiennent de l’huile dans leur germe et peu produisent également de l’huile dans leurs fruits. L’olivier en fait partie.

Le fruit, en mûrissant lentement, intériorise la chaleur et la retient. Ce processus ne nous rappelle-t-il pas la constitution de notre cœur ? Car, dans l’olivier, comme dans le cœur de l’être humain, il y a une chaleur qui devient substance, il s’agit d’une chaleur qui nous aide à grandir et à mûrir et que nous devons entretenir !